A VENIR

Reprise des cours de YOGA

Semaine du 10 septembre 2018

 Consultez l'onglet

YOGA Traditionnel

 

Stage de Yoga et Marche au Népal

du 31 octobre au 10 novembre 2018

 

Consultez l'onglet VOYAGES

MANDALA
MANDALA

Yoga Sutra de Patanjali

CONFERENCE Marc BEUVIN

Festival de Yoga à Paris - octobre 2012

source "La Bible du Yoga" B.K.S IYENGAR

Yoga Sutra

Texte de référence pour le Yoga. Apparaît dans le Nord de l'Inde dans la Vallée de l'Indus, il y a environ 2000 ans avant l'ère chrétienne

 

Patanjali

Auteur présumé de ce texte qui parle du RAJA YOGA

 

Quelques siècles plus tard, le traité Hatha Yoga Pradipika: lumière sur le yoga de Svatmarama apporte un éclairage plus lisible; les Yoga Sutra étant considérés comme difficilement accessible pour la pratique. Cet ouvrage sur le HATHA YOGA présente 4 chapitres plus concrets, avec différentes techniques de purification KRIYA qui traditionnellement devaient se pratiquer pendant 6 semaines uniquement afin de rendre la personne apte à la pratique. L'enseignement diffusé dans cet ouvrage reste donc limité pour la compréhension globale du Yoga. Il est un préalable et prépare au RAJA YOGA

HATHA YOGA et RAJA YOGA se complètent, forment une continuité, une seule et même approche de la Libération

 

Patanjali a tiré des textes les VEDA, plus anciens (environ 4000 ans avant l'ère chrétienne),3 types d'enseignements qu'il a compilé dans 3 ouvrages différents. Chacun de ces ouvrages sont venus apporter une solution pour les maux que traversait l'humanité

  • la grammaire sanskrit pour résoudre les problèmes de communication

  • la médecine ayurvédique pour éliminer la souffrance physique et les maladies

  • les Yoga Sutra pour éliminer la souffrance psychique, mentale et spirituelle

 

SUTRA :

Enseignement tiré d'une philosophie de l'action. Tout ce qui est présenté a été vécu. Se base sur l'expérience. C'est une invitation à essayer non pas à y croire ou y réfléchir. C'est une voie de transformation

 

Les Yoga Sutra sont composés de 195 aphorismes, enseignements ou encore appelés sutra. Ils sont regroupés en 4 chapitres. Pour avoir un ordre d'importance, il fait savoir que dans la totalité de l'ouvrage :

  • 3 sutra uniquement parlent des asana, des poses

  • 20 sutra parlent du pranayama, de la respiration

  • 50 sutra environ soit un chapitre entier parlent de la méditation

 

Au départ l'enseignement des sutra était chanté : transmission orale pour permettre de mémoriser l'enseignement

 

Définition du yoga selon Patanjali

 

Yoga Citta Vrtti Nirodha 

Le Yoga est la méthode par laquelle l'agitation de l'esprit est arrêtée et l'énergie dirigée vers des voies constructives.

Citta : le mental

Vrtti : les activités du mental, les perturbations

Nirodha : contrôle de soi, interruption

Littéralement : envelopper dans le sens rien ne rentre rien ne sort (nirodha c'est aussi une marque de préservatif en Inde !).

 

C'est une force mentale qui permet d'avoir suffisament de force pour avoir le courage d'être soi-même, dans l'état de yoga. C'est le « GPS intérieur » qui lorsqu'il existe un tiraillement intérieur, une dualité, l'on soit sensible à notre ressenti pour aller jusqu'au bout de notre vérité.

Le résultat de ce concept, c'est la santé holistique, mentale, émotionelle et relationnelle. Le contraire c'est l'épuisement mental, physique... et cette usure amène la maladie. Réussir à être dans l'état de yoga est accessible à condition de ne plus être sous l'influence de nos névroses silencieuses et de nos conflits émotionnels.

S'il était possible de canaliser son mental et ses émotions pour mettre de côté pendant au moins une minute nos doutes, nos angoisses, nos pensées... que resterait-il? Simplement MOI C'est donc une invitation à rester avec soi et voir ce que devient la Vie quand je suis en accord avec MOI.

Il s'agit de reprendre en main le mental pour ne plus être sous l'influence de nos névroses, nos pensées, nos angoisses...

La maîtrise de l'esprit crée un réservoir de paix et produit une abondante énergie pour l'élévation de l'homme.

 

Pour atteindre cet objectif qu'est la maîtrise de soi, il existe plusieurs moyens en Yoga.

Si dans le1er chapitre Patanjali explique les degrés de conscience possibles, ce qu'est le Yoga, différentes capacités à être Yoga Citta Vrtti Nirodha, dans le 2ème chapitre, il explique ce qu'il faut faire;

Patanjali énumère les 8 piliers ou étapes du RAJA YOGA, le Yoga Royal ou encore les 8 membres ANGA nommé ASTANGA YOGA par Patanjali qui sous-entendent une maîtrise totale de soi.

 

Les 3 premiers sont les aspects extérieurs de la recherche:BAHIRANGA SADHANA

  • YAMA : Règles et observances universelles. Gouverne les passions et les émotions du yogi et le maintient en harmonie avec ses semblables.

  • NIYAMA : Règles éthiques envers soi-même, purification de soi par la discipline. Gouverne les passions et les émotions du yogi et le maintient en harmonie avec ses semblables.

  • ASANA : les postures, les poses. Elles servent à renforcer le corps, à maintenir force et santé du corps. Mais ce n'est pas uniquement pour un équilibre physique. C'est surtout une obligation à être mentalement présent en rétablissant son harmonie avec le cosmos. Le corps devient le digne véhicule de l'âme.

     

Les 2 suivants sont les aspects intérieurs de la recherche : ANTARANGA SADHANA

  • PRANAYAMA : Contrôle rythmique de la respiration. prana : air, énergie, respiration, souffle; ayama : allonger. L'état émotionnel et spirituel a une influence directe sur la respiration. La respiration est une image de l'état dans lequel nous sommes. Plus on allonge la respiration, plus on apaise le mental et les émotions. Quand on apaise notre névrose, il reste NOUS, ça nous aide à nous recentrer, à être dans le ressenti de notre voie intérieure. Cela apporte de la clarté et nous permet d'aller au bout de notre vérité dans toutes les situations sociales, familiales, relationnelles... Le disciple apprend à contrôler sa respiration et de cette façon à maîtriser son esprit.

  • PRATYAHARA : Détachement de l'esprit, le retrait des sens, l'inhibition sensorielle. L'esprit se libère de la domination des sens et des objets extérieurs.

 

Les 3 derniers maintiennent le yogi en harmonie avec lui-même et avec le Cosmos : ANTARATMA SADHANA, la recherche de l'Âme.

  • DHARANA : la concentration

  • DHYANA : la contemplation, la méditation

  • SAMADHI : l'éveil, l'extase, l'illumination, état suprême de conscience apportée par une méditation profonde et stable

 

Patanjali parle de 2 grandes catégories de personnes

  • SAMANAM : Je ne suis pas encore prêt avec moi-même. Je pratique pour me préparer. Je suis encore esclave de mes pensées, mes émotions mais je fais la démarche pour me libérer.

  • SODHANAM : Je suis prêt pour la mise en pratique, je suis libéré

 

Il distingue 4 principaux symptômes, réactions qui reflètent l'état dans lequel on se trouve, qui agit comme un miroir de notre état émotionnel et spirituel:

  • DUHKHAM : La souffrance ou la détresse. Du : limité, restreint ; Kham : espace en nous. On est pas encore complètement identifié à soi-même. Tout va bien mais il y a un côté amer : je sens qu'il y a quelque chose d'autre de possible. L'opposé c'est SUKHAM

  • DAURMANASYA : Le désespoir. J'ai tendance à être lunatique et pessimiste, à voir le côté négatif d'une situation, à ne pas voir l'ensemble de la situation.

  • ANGAMEJAYATVA : L'instabilité du corps. Lorsque je ne suis pas relié à moi-même, je ne vis pas ma vie, mon corps physique réagit. Je ne suis pas complètement en paix, le corps ne vit pas sa vie. Dans le corps, il y a quelqu'un qui ne vit pas sa vie.

  • SVASA-PRASVASA : L'irrégularité de la respiration. La respiration courte, tremblante, suspendue montre que quelque chose ne va pas.

Patanjali énumère 5 catégories de fluctuations de l'esprit CITTA VRTTI. Elles sont causes de souffrance ou de plaisir :

  • PRAMANA : idéal, modèle par rapport auquel l'esprit apprécie ou connaît les choses ou les valeurs que les hommes admettent

  • VIPARYAYA : conception erronée qui est reconnue comme telle après analyse

  • VIKALPA : fabulation ou imagination qui repose uniquement sur des propos et non sur des faits réels

  • NIDRA : le sommeil, absence d'idées et d'expériences

  • SMRTI : la mémoire immédiate des impressions vécues

Il distingue également 5 causes de CITTA VRTTI qui sont source de souffrances KLESA

  • AVIDYA : l'ignorance

  • ASMITA : le sentiment d'individualité qui délimite une personne et la distingue d'un groupe. Il peut être d'ordre physique, mental, intellectuel ou émotionnel.

  • RAGA : l'attachement, la passion

  • DVESA : l'aversion, la répulsion

  • ABHINIVESA : amour ou soif de la vie, l'instinct qui nous accroche à la vie en ce monde et à ses plaisirs, la peur d'être séparé de tout cela par la mort.

 

Patanjali dénombre 9 obstacles ou CITTA VIKSEPA qui se mettent en travers de notre chemin quand on est pas soi-même, qui empêchent de pratiquer:

  • VYADI : la maladie qui perturbe l'équilibre physique

  • STYANA : la langueur ou le manque d'ardeur au travail

  • SAMSAYA : le doute ou l'indécision

  • PRAMADA : l'indifférence ou l'insensibilité

  • ALASYA : la paresse

  • AVIRATI : la sensualité, la montée des désirs quand les objets des sens envahissent l'esprit

  • BHRANTI DARSANA : la fausse connaissance ou l'illusion

  • ALABDHA BHUMIKATVA : l'incapacité d'atteindre une continuité de pensée ou de concentration, ce qui empêche de voir la réalité

  • ANAVASTHITATTVA : l'incapacité de maintenir stable la concentration qui a été atteinte après un long entraînement.

 

Pour surmonter ses obstacles et conquérir le bonheur, Patanjali propose 4 remèdes à réunir en soi :

  • MAITRI : le sentiment d'union avec l'objet de la bienveillance ADMIYATA

  • KARUNA : la compassion alliée au dévouement pour soulager la misère des affligés

  • MUDITA : la réjouissance du bon travail fait par un autre, même s'il s'agit de son rival.

  • UPEKSA : ce n'est pas qu'un sentiment de dédain ou de mépris pour la personne qui est tombée dans le vice APUNYA, ou un sentiment d'indifférence ou de supériorité à son égard. C'est un examen autocritique pour découvrir comment on se serait comporté devant les mêmes tentations. Le yogi comprend les fautes des autres en les observant et les étudiant d'abord sur lui même. Cette étude de lui-même lui apprend à être charitable pour tous.

Selon Patanjali, pour que l'âme individuelle s'unisse avec l'Âme Universelle ABHYASAet VAIRAGYA sont nécessaires:

  • ABHYASA : pratique constante et résolue. C'est un effort qui, poursuivi pendant très longtemps sans interruption et accompli avec résolution, crée des solides fondations.

  • VAIRAGYA : libération des désirs.

La mise en place de ces 2 pratiques apporte à l'esprit le calme et la tranquilité.

 

Selon Patanjali, c'est la liberté de conscience qui amène l'état de santé

C'est une invitation à changer notre mode de fonctionnement : arrêter de fuir, de combattre, de faire le mort, de se retirer de la réalité : ça c'est la survie pas la Vie.

Il est nécessaire de faire et dire ce que l'on ressent parce qu'on le ressent. Cela amène un confort intérieur, un sentiment de paix, la santé physique et une respiration calme et posée.

 

Grâce à la concentration mentale, le Yoga ouvre une voie de libération qui implique une rupture fondamentale entre l'âme individuelle et le monde de la matière. Vrai traité de connaissance de soi, le texte YOGA SUTRA est encore pertinent dans notre monde contemporain pour la vie quotidienne de chacun.

Avec un grand souci d'exigence et de précision, Patanjali explore l'univers psycho-mental et nous invite à devenir plus conscients, plus vigilants, plus aptes à vivre chaque instant dans sa plénitude.